Néo artisans, LA voie de reconversion professionnelle d’une génération en quête de sens

néo artisans

néo artisans

Les néo artisans, un nouveau mouvement social et tendance

Un vent frais souffle actuellement sur l’artisanat, première entreprise de France.

Le  mouvement social du néo-artisanat, né aux États-Unis dans les années 2000 et très vite arrivé en Europe, est plus tendance que jamais.

On les appelle les néo artisans, les artisans 2.0 ou les « makers » , Jean Laurent Cassely les appelle même les « Prisonniers des métiers à cons » dans son ouvrage « La révolte des premiers de la classe ». Tout est dit, puisqu’il s’agit en réalité de jeunes cadres urbains diplômés supérieurs qui décident de changer radicalement de vie professionnelle pour se tourner vers un métier passion, porteur de valeurs et surtout rempli de sens (un quart des entreprises artisanales sont aujourd’hui créées ou reprises par des diplômés du supérieur).

Ils étaient avocats, traders, banquiers, managers… ils sont aujourd’hui ébénistes, bouchers ou couturiers et leur reconversion sont des success stories ! 🙂

Ces néo-artisans, sensibles à la qualité, à l’authenticité et à l’environnement, mettent à profit leurs études et expériences pour faire monter en gamme des produits ou services existants.

L’objectif : donner du sens à leur vie professionnelle et se réapproprier leur vie.

Les néo-artisans, des cadres pour qui la reconversion professionnelle était nécessaire

« Burn-out », « Bore-out » voire même « Brown out », vous avez forcément déjà entendu ces anglicismes.

Après avoir validé une à une toutes les étapes d’un accomplissement méritocratique et après des années à entendre le même discours (meeting, conf call, deadline, productivité, performance, etc.), ces cadres quittent leur poste et leur zone de confort pour créer leur entreprise et ainsi retrouver leur  autonomie.

Ces évolutions professionnelles sont sans nul doute étroitement liées à l’évolution de notre mode de consommation. Nous voulons tous consommer différemment, être plus responsable et s’attarder davantage sur la qualité et l’authenticité. L’artisanat se trouve être au cœur de toutes ces valeurs.

Si la fast-food, le fast-fashion et la grande distribution sont en perte de vitesse, c’est au profit de la slow-food « fait maison », du « Made in France », du commerce local, éthique et responsable.

Après tout, rien de plus normal, nous voulons le meilleur pour nous et nos enfants. Et c’est pour cela que 90 % des Français préfèrent acheter du « Made in France ».

Les néo-artisans, des artisans 2.0

Ce retour aux sources, aux métiers ancestraux et cette recherche de tradition et d’authenticité n’impliquent pas nécessairement un retour à l’âge de pierre. Loin de là !

Ces profils sont, au contraire, très conscients et concernés par les enjeux et problématiques de notre société. Le néo-artisanat est ancré dans la modernité. Environnement et numérique sont donc dans leur ligne de mire pour proposer des solutions adaptées !

Ainsi, les produits sont pensés en adéquation avec l’environnement, une attention particulière est portée à leur origine, leur mode de fabrication – éthique,  fait main — ainsi que leur impact sur notre santé.

Et pour mettre en avant de telles solutions, une communication vraie est la clef. Pour que la rentabilité soit aussi au rendez-vous, le digital est leur nouveau moyen d’expression. Plus besoin d’avoir un pas de porte pour trouver des clients, c’est sur internet que tout le monde se retrouve. Ils s’offrent la chance de toucher un grand nombre de personnes grâce aux astuces marketing comme le Storytelling et le Branding. Après tout, quitte à parler de Sucess Story, autant la mettre en avant pour donner à d’autre envie de les rejoindre. Tu ne crois pas ?

C’est donc une toute nouvelle vision de l’artisan qui éclot sous nos yeux. Nous ne sommes plus à l’époque où la vente se réalisait difficilement. Aujourd’hui, on souhaite montrer notre savoir-faire et permettre à tout un chacun de commander nos produits grâce à une boutique en ligne !