Qui se cache derrière les forêts ?

Naturellement la forêt se renouvelle, la nature est assez bien organisée pour ne pas avoir besoin de l’action humaine pour perdurer. L’équilibre naturel entre la faune et la flore est inné et revêt un côté magique de par sa précision et son harmonie.

Malgré tout, aucune forêt en France n’est laissée à l’abandon, ou en autogérance. Vous l’avez appris dans notre première newsletter , les forêts sont gérées par l’Homme.

Si la forêt a la capacité de s’autogérer, pour quelles raisons l’Homme intervient-il ? Et comment s’organise cette intervention humaine ?

Un peu d’histoire…

La gestion des forêts ne date pas d’hier puisqu’elle remonte au 13ème siècle. En effet sous Philippe Le Bel, les Corps des Maîtres des Eaux et Forêts voient le jour en 1291. Ils ont pour rôle d’enquêter et de réformer. Les nombreux conflits qui ont marqué la France par la suite, ont amené la forêt à être littéralement pillée. En 1827, elle ne constitue plus que 16% du territoire français. Aujourd’hui elle représente 30 % du territoire français métropolitain. En 1964, l’ONF est créée, son rôle est de garantir la production de bois, accueillir le public et assurer la protection de la forêt.

Bon à savoir : la forêt peut être privée ou publique, ainsi la façon de la gérer va différer selon son statut.

La forêt privée


Les propriétaires forestiers privés ont la possibilité de bénéficier de l’expertise de Centres Régionaux de la Propriété Forestière (CRPF).

Pour les parcelles forestières d’une surface supérieure à 25 hectares, l’État oblige la mise en place d’un plan simple de gestion. Ce dernier a pour objectif de permettre au propriétaire de mieux connaître son bois ou sa forêt, de définir les objectifs de la forêt et de prévoir un programme précis de récoltes et de travaux forestiers.

Le CRPF (ou CNPF, à l’échelle nationale) assure trois missions principales :

  • encadrer la gestion des forêts privées en mettant à disposition des documents de gestion durable sur 10 à 20 ans ;
  • conseiller et former en réalisant des études et des expérimentations sur la forêt ;
  • regrouper la propriété privée, laquelle est très morcelée, pour réaliser des projets de dessertes, mobiliser les bois et regrouper les chantiers d’exploitation.


Si vous souhaitez approfondir le sujet, rendez-vous sur www.cnpf.fr

Les propriétaires forestiers peuvent également compter sur des Experts forestiers, qui garantissent la gestion indépendante de patrimoines forestiers, réalisent des expertises et des audits. Ils conduisent des études sur la filière et les politiques forestières.

Pour en savoir plus, allez faire un tour sur foret-bois.com

En France, il existe 19 coopératives forestières, soient 120 000 propriétaires forestiers pour 2 millions d’hectares de forêts gérées. Ce regroupement permet d’accéder à des marchés de masse, tels que celui du papier, du panneau, de la scierie ou de la valorisation énergétique du bois.

Pour en savoir plus sur l’Union de la coopération forestière française,  allez faire un tour sur ucff.asso.fr



La forêt publique


Celle-ci s’étend sur 4,2 millions d’hectares. Il existe deux types : les forêts domaniales et les autres forêts publiques. Les forêts domaniales font partie du domaine privé de l’État. Elles représentent 1,5 million d’hectares, soit 9 % de la surface boisée métropolitaine, gérées par l’ONF selon le Code forestier.

Les quatre fonctions majeures assignées à ces forêts sont :

  • la production de bois d’œuvre, de bois d’industrie et de bois-énergie ;
  • la protection de la biodiversité et des fonctionnalités écologiques ;
  • la fonction sociale (paysage et accueil du public, ressource en eau potable) ;
  • la protection contre les risques naturels.


Chaque forêt domaniale fait l’objet d’un « aménagement forestier » qui en assure la gestion durable et propose des objectifs sur 15 à 20 ans. Il fixe, par exemple, les travaux et les coupes.

Les forêts peuvent aussi appartenir aux communes et aux collectivités. Elles représentent 2,7 millions d’hectares, soit 16 % du massif forestier national.

Les agents de l’ONF sont responsables de l’entretien, du développement et du renouvellement des forêts communales selon trois objectifs :

  • répondre aux besoins des hommes : assurer la production et la récolte de bois ;
  • préserver l’environnement ;
  • accueillir le public.


Pour en savoir davantage sur l’Office national des forêts, rendez-vous sur onf.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.